Aujourd'hui 6 mars est le triste anniversaire du tremblement de terre de l'Aquila : voilà exactement une année que la terre a tremblé si fortement, laissant en ruines le centre ville de cette ville des Abruzzes et tuant 308 personnes.

laquila10claquila10laquila10b

Une veillée aux chandelles a eu lieu cette nuit et de très nombreuses personnes se sont rassemblées pour une longue marche silencieuse. A 3h32, l'heure exacte du séisme, 25 000 personnes ont convergé place de la cathédrale. 308 coups de cloches ont retenti en hommage aux victimes et une statue a été érigée à leur mémoire sur cette place. Une messe a également été dite à la Basilique de Collemaggio. Enfin un lâcher de ballons multicolores est également prévu.

L'heure est au recueillement mais aussi à l'amertume : 75 000 personnes (sur 120 000 habitants de l'Aquila) habiteraient toujours loin de chez eux (dans des hôtels, des pensions, chez l'habitant, etc) en attendant des travaux de reconstruction qui n'avancent pas. Le centre ville est toujours dans un état sinistré (le centre historique est interdit d'accès : la "zone rouge"), avec des gravats partout. 18 000 personnes ont certes été relogées dans des nouvelles habitations anti-sismiques (surnommées les "maisons Berlusconi") mais c'est deux fois moins que prévu et ces "logements-dortoirs" sont dans des lieux isolés, loin de tout. Silvio Berlusconi, le Président du Conseil italien, n'a pas daigné apparaître lors de ces commémorations, craignant d'être hué pour ne pas avoir tenu ses nombreuses promesses...

Selon le responsable de la protection civile italienne, Guido Bertolaso, il faudra quelques 8 années pour achever la reconstruction. Des habitants excédés ont décidé de lancer en février la "révolte des brouettes", mouvement de protestation citoyen où chaque dimanche ils déblaient eux-mêmes les gravats armés de simples brouettes.