Mario Monicelli a mis fin à ses jours hier à Rome. Le grand metteur en scène italien s'est donné la mort à 95 ans, en se jetant de la fenêtre de l'hôpital San Giovanni, où il était soigné pour un cancer de la prostate en phase terminale.

mario_monicelli_4mario_monicelli_3mario_monicelli_5Mario_monicelli_2mario_monicelli

Monicelli était le dernier grand protagoniste de la "commedia all'italiana", ces fameuses comédies italiennes qui ont rayonné dans le monde entier, des années 50 aux années 70. Avec près de 70 films à son actif, il a laissé des monuments de cet humour italien incomparable. Il commença à tourner des films dans les années 30 mais son plus grand succès international demeurera sans doute Le Pigeon, avec Marcello Mastroianni, Vittorio Gassman, Totò , Renato Salvadori et Claudia Cardinale, en 1958. Gendarmes et voleurs, avec Totò, en 1953 est également un chef d'oeuvre à ne pas manquer. Le film La grande guerre de 1959, toujours avec Vittorio Gassman, lui vaudra un Lion d'or à la Mostra de Venise et une nomination aux Oscars. Il fit également tourner Philippe Noiret dans un autres de ses grands succès cultes, Amici Miei (Mes Chers Amis en français) en 1975, avec également Ugo Tognazzi. A part Claudia Cardinale, tous ces acteurs mythiques qu'il fit tourner (ajoutons-y également Alberto Sordi) sont aujourd'hui disparus...

Agitateur de la société italienne, homme de gauche, il ne cessa jusqu'à ces derniers mois de lutter contre les coupes budgétaires du gouvernement Berlusconi dans le domaine de la culture, incitant les jeunes à se rebeller contre la pensée unique et un "fascisme sous d'autres formes" : "sans culture en Italie il ne restera rien !".